A l’heure où notre métier reprend péniblement son souffle après plus de trois mois d’arrêt, nous ne pouvions rêver plus beau cadeau pour fêter les 10 ans de la Compagnie des Petits Champs. Cette récompense nous honore et je ne saurais trop vous en remercier. 10 ans en effet qu’avec Daniel San Pedro nous nous attachons à réunir autour de nous une équipe, « une famille » devrais-je dire, pour faire du théâtre ensemble. Cet esprit de troupe est au cœur d’Une des dernières soirées de carnaval : une pièce sans grands premiers rôles où tout repose sur la qualité des rapports humains, une pièce qui, peut-être comme aucune autre et par-delà les siècles, nous parle de la nécessité du « vivre ensemble ». Je n’imaginais pas à quel point ces adieux de Goldoni à un monde en train de disparaître résonnerait aujourd’hui si fort. Demain nous reprendrons le chemin du théâtre et nous retrouverons le public pour faire de nouveau l’expérience de notre commune humanité. Alors, comme le dit le tisserand Zamaria, « la compagnie sera réunie » et cette soirée de carnaval sera plus éclatante que jamais !

Je voudrais remercier tous les théâtres qui ont accompagné ce spectacle et notamment le Théâtre des Bouffes du Nord et le Théâtre de Carouge. Grâce à eux, il est encore possible de réunir quinze comédiennes et comédiens en scène.

Permettez-moi enfin d’avoir une pensée toute particulière pour Patrice Chéreau qui, en 1992, recevait ce même Grand Prix pour Le Temps et la chambre, et à qui je dois tant …

 

Clément Hervieu-Léger, comédien, metteur en scène et sociétaire de la Comédie-Française
Grand Prix Théâtre pour Une des dernières soirées de carnaval de Carlo Goldoni

 

© DR