Exemple du dynamisme de la danse en France, un nouveau réseau a vu le jour , « pour donner le goût de la danse » à un public de tous âges: le réseau des Centres de Développement Chorégraphique (CDC) déjà au nombre de douze et regroupés en association (A-CDC).

Un sigle à ne pas confondre avec le CCN (Centre Chorégraphique National), l’institution où la danse se fait et qui est l’équivalent des Centres Dramatiques Nationaux (CDN) pour le théâtre. Actuellement au nombre de dix neuf, les CCN sont aussi réunis en association.

Deux CDC en Aquitaine (Le Cuvier) et à Roubaix (Le Gymnase),  sont à l’origine de la création d’une plateforme numérique interactive à la découverte de la danse : «data-danse ». Cette plateforme  dont l’adresse est www.data-danse.fr , a été lancée officiellement  à Paris le 14 novembre 2016 au Théâtre national de Chaillot, partenaire co-producteur de ce projet avec le Centre National de la Danse, la Maison de la Danse de Lyon ainsi que tous les autres CDC.

« Data-danse est,  expliquent ses initiateurs, un outil numérique interactif pour guider le spectateur autonome de 8 à 99 ans dans sa découverte de la danse »  Les codes et le vocabulaire de la danse, les lieux et les métiers de la danse, y sont abordés dans leur ensemble, ce qui permet de guider le spectateur en fonction de son âge, de sa propre expérience qui peut aller jusqu’à une pratique de la danse en amateur. Les professionnels de la culture ou de l’éducation sont aussi visés par les informations fournies.

L’utilisation en libre accès sur internet est envisagée pour être possible à plusieurs niveaux : «autonome pour des enfants et des spectateurs non spécialistes, accompagné pour des groupes ou des classes  à partir du CE2 ou en usage structurant réservé aux médiateurs, animateurs et professionnels de la culture » précisent les initiateurs de data-danse ».

Il y a aussi un coté ludique dans cette plateforme  avec la possibilité offerte au spectateur de mettre en application sa familiarité avec la danse par la rédaction d’un article critique sur le spectacle dansé vu.

Enfin un espace sur la plateforme a été mis en place  et fournit «des ressources complémentaires pour optimiser l’utilisation de data-danse».

Yves Bourgade